KESSAS Snouci

Il pense, gravement parfois, à l’Algérie et l’humanité dont il accompagne le présent et le raconte.


La Redevance

Rôles squelettiques et dialogues directs  pour un théâtre sombre, atteignant aux dimensions de la fable.


Un peu de tout de la vie des hommes

Suivi de :

Bagdad
Bel étranger
Examen délicat
L’allumette

Poèmes empreints de noir pessimisme et d’ironie glacée, la défunte revue “Marée Noire” leur avait consacré un éditorial.


D’Arzew

Quelques poèmes de Kessas Larbi, mais pas le très beau qu’il m’avait récité dans sa gargote à Arzew, et que Snouci me traduisait au fur et à mesure.


AnnuArt : l’annuaire culturel et mini-zine qui cultive sa différence


Snouci   - Livre d’Or -   Contacts